Nouveau contrôle technique camping-car

controle technique 2018 camping-car
by

Il inquiète beaucoup de monde… Le contrôle technique 2018 arrive en mai ! Un point sur les nouveautés qui nous attendent : automobilistes, camping-caristes et propriétaires de véhicules aménagés. Faut-il vraiment s’inquiéter ? Réponses ici :

Nouveau contrôle technique camping-car


Contrôle technique 2018, ce qui change :

Vous en avez forcément entendu parler, le contrôle technique évolue à partir de mai 2018. Programmée pour le 20 mai 2018, la nouvelle réglementation du contrôle technique a des objectifs clairs : aligner les règles françaises aux normes européennes. La finalité : renforcer la sécurité du véhicule et lutter contre la pollution.
Ce nouveau contrôle technique 2018 devient plus strict : à l’heure actuelle, un professionnel vérifie 124 points de contrôle et peut détecter 407 défauts sur un véhicule. Avec cette évolution du contrôle technique, les points de contrôle passeront à 133 et le nombre de défaillances possibles à 610. Parmi les défaillances détectées : 140 seront jugées mineures (sans danger immédiat), 341 seront qualifiées de majeures et 129 seront mentionnées comme critiques.

Les défaillances seront classées en trois catégories : mineures, majeures et critiques. Ces trois niveaux de défaillances indiquent les incidences que peut avoir le véhicule sur la sécurité ou l’environnement.
– Défaillance mineure : il n’y a pas de danger. Le véhicule peut continuer à rouler, mais il doit être réparé sans obligation de contre-visite. 
– Défaillance majeure : le danger est possible. C’’est pour cela que des réparations et une contre-visite sont nécessaires dans les deux mois.
– Défaillance critique : le danger est immédiat. Dans ce cas, l’automobile ne peut plus rouler à partir de minuit le jour même du contrôle et une contre-visite est à réaliser dans un délai de deux mois.

Sachant que les défaillances « majeures » et « critiques » demandent une contre-visite (sous 2 mois), le nombre de ces dernières devrait grimper en flèche. « Entre 30 % et 40 %, contre 18 % aujourd’hui », d’après le magazine Auto Plus.

Pas de panique tout de même, les véhicules en bon état et entretenus régulièrement n’ont pas plus de soucis à se faire qu’au temps de l’ancien contrôle. Les défauts « critiques » qui exposent à une immobilisation du véhicule sont des défauts dangereux tels que : des pneumatiques gravement usés, des pièces de la voiture qui se détachent,  l’absence de rétroviseurs, des problèmes de direction… Bref, des éléments de sécurité importants qu’il faut absolument régler.

Contrôle technique véhicules aménagés

Pour le contrôle technique camping-car et véhicules aménagés, cela s’annonce un petit peu plus compliqué. Du moins pour les véhicules aménagés qui ne sont pas homologués VASP (Véhicule Automoteur Spécialisé de PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) < ou = 3,5 tonnes). Si votre camper était aménagé d’origine par un constructeur ou si l’aménagement a été fait par un professionnel, vous avez normalement la mention VASP sur votre carte grise (champ J.1 de la carte grise).

Si vous avez un utilitaire et que vous avez fait votre aménagement vous-même, vous avez probablement sur votre carte grise les mentions VP (Véhicule particulier) ou CTTE… Dans ce cas, vous devez soit homologuer votre véhicule en VASP, soit avoir un aménagement modulable que vous pouvez totalement enlever.
Avec un aménagement type « camping-car » (exemple : un coin repas, un coin couchage, un coin cuisson, du gaz, un réfrigérateur), les véhicules se verront refuser le contrôle technique car ils ne présentent pas une carte grise correspondant au véhicule présenté. Autrement dit, il va être difficile de valider son contrôle technique sans l’homologation VASP.

Résumé en images : contrôle technique 2018

controle technique camping-car 2018

(Source : https://www.dekra-norisko.fr/ )

 

Le contrôle technique camping-car 2018 va donc être, comme pour tous les véhicules, plus sévère et plus strict. Pour éviter les mauvaises surprises, veillez à entretenir votre véhicule régulièrement. Faire les révisions et les réparations lorsque cela est nécessaire, et tout ira bien.

Pour garder votre camping-car comme neuf, vous devriez lire ces quelques conseils !


Je partage avec vous mes idées et conseils voyages pour assouvir mon envie de roadtrip ! Je donne aussi quelques conseils et astuces pour vos campers. A bientôt sur les routes ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments

  1. Dos Reis Pires José : avril 6, 2018 at 10:58

    Bonsoir mon controlle thenique de mon Camping Car, il est fait jus-que a 2020 il est OK

  2. Bonjour,
    Il y a deux points de contrôle qui me semble important.
    La corrosion perforante ne faisait pas l’objet d’un refus. Une superbe voiture avec un châssis pourrit pouvait reprendre la route et être vendu.

    Le deuxième toujours pas vérifier, l’équilibre des freins avant arrière. Je suis mécano, je dérègle le répartiteur de frein sur mon Kangoo, lorsque je freine l’arrière bloque immédiatement, le véhicule part en travers sur le sec, je ne vous explique pas sous la pluies.

    Je le passe au contrôle, efficacité du freinage correct.
    J’en parle à plusieurs contrôleurs qui me dise ne pas avoir les moyens de faire ce contrôle.
    Je peux donc revendre une voiture qui au premier freinage d’urgence va partir en tonneaux.

    Des répartiteurs de charge grippés, il doit y en avoir des centaines, seul un essais sur route « pour le moment » avec un freinage d’urgence peut révéler ce défaut.

    L’inverse est aussi dangereux, très peu de freins arrière déséquilibre la voiture.
    L’ABS corrige un peu ce défaut qui reste pour ma part un point essentiel de contrôle.

    Patrick
    Merci pour vos sujet.

    • Merci Patrick pour votre message. Effectivement les contrôles, bien que « plus stricts » laissent parfois des imperfections importantes (et parfois dangereuses). On verra ce que donne ce nouveau contrôle technique !

  3. Voila ce que j’ai trouvé sur un autre site:

    Une lecture stricte des textes
    Tout porte à croire que la liste des équipements est cumulative. En d’autres termes, si un des éléments vient à manquer, le véhicule ne pourra pas être considéré comme une autocaravane lors du contrôle technique et restera donc identifié en CTTE (camionnette) ou VP (véhicule particulier). Les aménagements partiels vont donc échapper à la contre-visite, comme nous le précise Jacques Guillermin, vice-président national du contrôle technique au CNPA. « Nous ferons une application stricte des textes. Si un des quatre éléments constitutifs d’une autocaravane fait défaut, ou s’il est amovible, on ne pourra pas considérer qu’il s’agit d’un fourgon aménagé en camping-car. Ni plus, ni moins. Il faut rassurer les gens ».

    Le contrôle technique sera aussi l’occasion de vérifier la parfaite fixation de certains équipements, comme le réservoir d’eau sous le châssis ou le montage des baies à la carrosserie. « Ils ne doivent pas risquer de tomber sur la route et provoquer un accident ». Le contrôle technique n’entend pas non plus se substituer aux Dreal et aux bureaux de certification. « On ne vérifie pas la conformité des installations de gaz, quelles qu’elles soient. Ce n’est pas notre métier » poursuit Jacques Guillermin.

    Voir ici: fourgonlesite.com/actualite-fourgon/11954-controle-technique-fourgons-amenages/

    • Merci pour votre message Dominique, nous avions effectivement mis le lien de cet article sur notre page Facebook. Les deux articles se complètent bien 😉 Merci !

  4. Capot bernard : mai 25, 2018 at 7:56

    Mon fourgon aménagé est neuf ouf tranquille pour 3 ans. Bonne route à tous cool

  5. daniel hureau : juin 13, 2018 at 8:50

    bonsoir, je viens de passer mon camping car Eriba ft 530 de 2001 au contrôle et là, je me retrouve avec une Défaillance majeure ! en cause, j’ai une carte grise en 4 place mais je n’ai que deux ceintures. du cout j’ai deux mois pour faire instaler deux ceinture plus un passage aux mines. est ce que quelqu’un est dans mon cas ?

    • MARTIN Pierre : juillet 5, 2018 at 9:10

      Nous avons avec le contrôle , le problème inverse … nous avons un Rapido B.A. 160CV de 2008 ; La carte grise porte 2 places . Or il a 4 ceintures et 6 sièges . Le contrôleur demande que nous enlevions non seulement les 2 ceintures supplémentaires (elles sont là car certains de ces véhicules ont 3 ou 4 places CG , suivant leur PTC ) mais également les sièges correspondants !!!….
      Cela parait vraiment excessif . D’autres ont-ils le même problème ?

  6. bonjour
    mon camping car possède 4 places carte grise (6 couchages) et il y a seulement 3 ceintures;
    Suis-je obligée de rajouter une ceinture pour passer le contrôle technique sachant que l’ancien contrôle était ok
    Merci pour votre réponse

    • Bonjour, bonne question… Après dans tous les cas, c’est toujours mieux d’installer une nouvelle ceinture pour le 4ème passager (Faites le faire par un professionnel). En terme de sécurité, ça n’est pas négligeable 😉

  7. Si aujourd hui 9/208 un CT fait en 4/2018 est il valable pour faire le changement de CG ?

  8. Bonjour, je possède un vw T4 California ayant sur la carte grise la mention VP BREAK, il est aménagé d’origine Westfalia avec rangements, évier, plaque de cuisson et réfrigérateur, je prends les devants car je crains qu’il soit recalé alors que tout est en règle. Il est de 1991 donc je ne peux avoir de certificat de conformité. J’ai appelé le service homologation de VW qui me confirme que mon véhicule est bien un Camper d’origine et que la mention VP Break ne posera pas de pb au contrôle technique. Ce service m’indiquer qu’elle ne peut me donner un quelconque document. Bref, c’est l’aventure avec toutes ses zones d’ombres ! si quelqu’un est dans ma situation, je suis preneur de son retour d’expérience. Merci


X